salutation au passé delia yoga reiki arles

La Salutation au Passé


Le plus souvent, c’est comme si nous vivions à reculons. Constamment tirés en arrière, incapables de profiter du présent. Pourtant, la vie est ici et maintenant. Je vous propose la Salutation au Passé pour dire aurevoir et faire place à autre chose. Car c’est bien notre passé qui nous a amené sur le tapis de yoga. Même s’il a vu son lot de souffrances, de douleurs. Remercions-le! Au final, ce n’est qu’en l’acceptant, en faisant la paix avec lui que nous pourrons vivre au présent et envisager l’avenir sans crainte…

J’ai pris un grand plaisir à mettre au point cette salutation au passé lors de ma dernière formation de yoga auprès de Maitri Baraz de Yoga et Védas . Je vous la livre ici avec quelques explications symboliques et techniques. 

SENS

En tout premier lieu, gardez présent à l’esprit que l’avant du tapis représente l’avenir. L’arrière du tapis, c’est le passé. Le tapis,  c’est notre présent : la pratique se passe toujours ici et maintenant.
Cette salutation nous amène à nous retourner dans un sens puis dans l’autre, pour finir dans le sens de l’avenir.
La salutation au passé complète comprend 2 demis cycles. D’abord, on part avec la jambe droite vers l’arrière. Une fois revenu, on recommencera un autre cycle avec la jambe gauche qui partira en premier.

RESPIRATION

Notez que comme dans tous les vinyasa, on change de respiration presque à chaque nouvelle posture (inspire , expire, inspire, expire etc…) C’est pour cette raison qu’on peut l’utiliser comme échauffement. C’est assez dynamique. Cependant, je conseille de rester plusieurs respirations dans Khumbakasana, la planche (8). En effet, par cet asana engageant, vous augmentez votre détermination. Qu’importe les difficultés, les obstacles, les souffrances : c’est du passé! Mais quelle force aussi, n’est-ce pas?
 

DEPART

Pour commencer les bras sont accrochés dans le dos (1). Cela symbolise notre attachement au passé et également comment le passé nous maintient… ligoté en quelques sortes! Sur une inspire, ouvrir la poitrine et arquez légèrement le haut du corps vers l’arrière. Serrez les fessiers pour protéger les lombaires. Ensuite avec l’expir, plongez dans Uttanasana (3). Puis, inspire, jambe droite derrière dans la fente haute (4).

RETOURNEMENT

A partir de la fente, levez les deux bras comme pour tracer un demi cercle de l’avant vers l’arrière. En même temps, vous vous redressez et pivotez sur vos pieds (5) pour vous retrouvez en 6. Là-dessus amenez vos mains sur le coeur pour commencer à donner de la reconnaissance à votre passé (7). Ensuite, quelques respirations dans la planche (8). Sentez que vous êtes nourri, voire renforcé par les difficultés d’autrefois. Allez dans Balasana (9) sur l’expir, inspire et remerciez tout ce qui vous a façonné.

REPARTIR D’UN BON PIED

Sur l’expir, passez dans Ado mukha svanasana, le chien tête en bas. A nouveau, sur l’inspire, la fente haute en avançant la jambe droite. Expire dans la même posture. Encore une fois, retournement : sur l’inspire faites un cercle avec les bras, faites pivoter les jambes. Revenez vers l’avant du tapis les bras tendus devant. Sur le même inspire, écartez les comme pour embrasser l’avenir.

DERNIERE LIGNE…

Pour terminer, expire, revenez dans Uttanasana, la pince debout. Mais cette fois, avec l’élan d’aller vers l’avant. Non plus vers l’arrière. Tant et si bien que vos bras fusent vers le ciel sur l’inspire. Vous grandissez. Expire, vous saluez le passé dans votre dos (Anjali mudra derrière le cou). Finalement, vous ramenez les mains devant le coeur, riche de tous les enseignements de votre vie passée, prêt à continuer.

CONCLUSION

Le fait d’inscrire dans notre corps ce va-et-vient entre le passé et l’avenir rend possible une meilleure compréhension de nos tiraillements. En vue de les dépasser, de les transcender. Je trouve merveilleux cette « spacialisation de la condition humaine ». En tous cas, elle m’aide à  inscrire dans le corps la direction vers laquelle je désire m’orienter. De toute évidence, en passant par le corps, j’amène davantage de conscience…

Bonne pratique
Delia

Laisser un commentaire