histoire reiki arles delia LE REIKI DE L’EAU

L’une de mes plus belles histoires Reiki… Le Reiki de l’eau constitue une bonne illustration de la manière d’agir de l’énergie. Douce, subtile et profonde comme l’eau. Une expérience fondatrice démontrant la puissance du Reiki et de l’intuition.

Retour sur l’île

Pour commencer, revenons en arrière… Il y a longtemps, j’habitais une île grecque. L’un de mes meilleurs amis vint y passer quelques temps. Quel plaisir! Il faut reconnaitre que je manquais de compagnie. En vérité, outre le bonheur de parler français, il me faisait profiter de ses vastes connaissances. Il me parlait de ses lectures, des expositions en France et de mille autres sujets. En échange, je lui faisais découvrir les beautés de l’île.

Un coup de téléphone

Un jour, nous nous apprêtions à prendre la voiture pour aller en balade. Pendant que je tournai la clef dans le contact, mon téléphone sonna. C’était l’époque des vieux portables. Le haut-parleur se déclencha tout seul alors que je ne savais même pas comment le faire marcher. Une voix d’homme s’adressa à moi : « Je suis désolé de vous déranger d’autant plus que vous ne me connaissez pas… Je suis le père de G. et j’ai un grand service à vous demander.» En même temps, G.prenait place sur le siège à côté de moi et suivait la conversation avec des yeux étonnés. « Dans les circonstances actuelles, je voudrais que vous annonciez à mon fils que sa mère est morte. Elle a mis fin à ses jours ce matin. »

Le choc

Puisque nous étions sur une île, il fallait attendre plus de 24 heures l’avion. D’abord pour Athènes, puis de là, une correspondance pour la France.Jusqu’au soir nous avons discuté en détail des circonstances du drame. Imprévisible et inattendu, d’après lui. Inexplicable si l’on songe que ses parents étaient mariés depuis presque 40 ans. Apparemment ils s’entendaient bien. G. était très en colère. Sa colère témoignait de sa souffrance tout en la masquant, en partie. Cette mort était de toute évidence impossible à appréhender. De surcroît, sa mère n’avait laissé aucun mot pour expliquer son geste. G. essayait d’imaginer des scénarios. Il reprenait la situation dans un sens puis un autre, tentait d’analyser. En vain. Il se heurtait de plein fouet au Grand Mystère et à la question du libre arbitre.

Il passa une nuit sans dormir à ressasser des souvenirs pendant que des vagues de colère déferlaient sur lui. Le lendemain, pour le détendre, je lui proposais un Reiki. Je lui en avais déjà donné, il était très réceptif. Au moins, cela le calmerait Ce fut un soin étrange… Pendant tout le temps que dura le Reiki, une pensée m’obséda : de l’eau, de l’eau, et encore de l’eau! Je la voyais, l’entendais, comme un refrain, en boucle…

Au hammam

Il restait encore du temps avant le départ. Alors, je lui proposai de partir un peu plus tôt et de nous arrêter en chemin au hammam. C’est une île près de la Turquie et l’empire ottoman a laissé  derrière lui quelques beaux vestiges, tel ce hammam aux vasques taillées dans le marbre brut. Jeunes et vieux se retrouvent pour profiter des bienfaits de cette eau sortant des entrailles de la terre. Pour ma part, je pensais que l’eau chaude compléterait bien le Reiki dans le sens de la détente.Il y avait un côté pour les hommes et un autre pour les femmes. Je sortis la première et attendit mon ami en contemplant la mer étale au pied du bâtiment. Tout à coup, G. surgit dans le soleil et je n’en crus pas mes yeux : il était transformé, un énorme sourire illuminait son visage.

Le Reiki de l’eau

Il avait vécu une expérience merveilleuse. En vérité, l’eau l’avait ramené dans le ventre de sa mère, dans un bain intra-utérin. C’était exactement ce dont il avait besoin à ce moment-là. Inconsciemment, j’avais réussi à transcrire le message du Reiki. Ainsi, l’eau avait purifié la colère de G. et lui avait permis de se reconnecter à sa mère. De plus, il avait retrouvé la paix. Il put repartir en France et faire face à la douleur de son père et à l’enterrement avec beaucoup de force et de courage. Son moral dans les semaines qui suivirent ne faiblit pas. Le Reiki continua de l’accompagner et de l’aider dans son deuil.

Un mois plus tard, il était de retour sur l’ile, avec son père cette fois. La boucle était bouclée.

Louée soit la puissance du Reiki…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *